L’église de la Miséricorde

L'église de la Miséricorde

Située 11 Rue des Augustins à 11300 Limoux, l’église de la Miséricorde à besoin de votre soutien !

Le mot du président

« Ca y est ! Depuis quelques semaines notre chère Miséricorde dispose d’un toit tout neuf abritant l’intérieur des intempéries ! Vous pourrez constater grâce aux photos prises par Claude Delbourg et son associé la qualité du travail effectué dans des conditions parfois acrobatiques par les entreprises prestataires mandatées par la Mairie …

Cette première tranche des travaux de restauration va être suivie dans les mois qui viennent par d’autres chantiers concernant toujours les extérieurs de façon à mettre en valeur côté rue des Augustins l’entrée du bâtiment désormais signalé en tant que lieu remarquable de notre ville !( une plaque a été apposée à proximité à cette fin).

 

En parallèle l’Association des Amis de la Miséricorde a repris ses activités , après une période difficilement vécue par nous tous : le Conseil d’Administration a repris ses réunions régulières pour réfléchir notamment aux animations qui pourraient être organisées dans les mois qui viennent, si la situation sanitaire le permet naturellement.

 

Une Assemblée Générale de tous les membres donateurs a été par ailleurs programmée le jeudi 9 décembre afin de les informer sur la vie de l’Association et procéder au renouvellement des membres du Conseil d’Administration.

 

Pour l’instant nous sommes dans l’expectative quant aux modalités de l’évènement Toques et Clochers qui pourrait se situer aux alentours de Pâques 2022…

 

Dans l’immédiat je ne saurais trop vous recommander d’aller contempler les posters relatifs à la première phase des travaux  qui seront exposés dans le hall de la Mairie lors des journées du Patrimoine samedi 18 et dimanche 19 septembre !

 

Notre reconnaissance va à tous les acteurs qui ont permis que ce projet connaisse un début de concrétisation en cohérence avec les travaux accomplis pour l’embellissement de notre Cœur de Ville !

 

Bien amicalement.

 

Michel CATHALA »